La highland dance... Ma passion !

        Mon histoire... 

Oups! Image indisponible!
J’ai eu le coup de foudre pour les danses écossaises des Highlands en les découvrant en 2012 en regardant le festival interceltique de Lorient à la télévision. Faute d’école en France, je décide de les apprendre en autodidacte en regardant des vidéos sur Internet… d’abord les pas de base puis des chorégraphies.
Ma carrière de danseuse connaît ensuite un tournant majeur lorsque Stéphane Béguinot, un passionné de culture écossaise oeuvrant pour l’introduction des danses des Highlands en France, découvre l’étendue de mon travail. Admiratif du niveau que j’ai seule atteint et convaincu de ma passion, il complète mon instruction (manuels techniques, musiques adaptées, culture des Highlands…), et m’ouvre les portes de tout son réseau d’amis en France et à l’international.


Tout s’enchaîne alors comme par magie :

  • Ma première tenue de danse m’est offerte par des donateurs Français mais aussi Américains, Écossais, Néerlandais et Néo-Zélandais !
  • J’échange sur internet avec des professeurs et des danseurs de renom sur tous les continents
  • Je participe à mes premiers ateliers de travail dont un d’une semaine en Écosse
  • On me propose de participer à des spectacles en France et à l’étranger

Je deviens ainsi, en février 2016, la première Française licenciée de Highland dance et remporte le trophy Fling à ma première compétition à Edimbourg ! En juillet 2018, j'accède à la plus haute catégorie de compétiteurs (dite "Premier") après un parcours sans fautes en Écosse, aux Pays-Bas et en Belgique où je remporte une centaine de médailles dont 71 d'or en terminant vainqueur ou finaliste de chacune de mes compétitions. Rare avec seulement 20 heures de cours effectif ! Une performance qui me vaut d'être sélectionnée parmi 20 danseurs à travers le monde pour concourir aux jeux de Braemar en présence de la famille Royale d'Angleterre, en septembre 2019.
 
Définitivement intégrée dans « le petit monde, mais la grande famille » de la Highland dance, je suis donc devenue aujourd’hui de facto la pionnière et le porte-drapeau des danses des Highlands en France.
C’est un bonheur et une joie indicible que d’être en mesure de transmettre sa passion pour l’ancrer dans son pays. Un vrai challenge passionnant et une vie vraiment pas banale, mais si belle !
 
Cette chance est le fruit de sacrifices, d’une discipline de vie, d’un travail sans relâche et d’une constante application. J’ai cependant encore beaucoup à apprendre, aussi je tiens à rester humble et fidèle à cette ligne de conduite. C’est ainsi que je pourrai rendre toute l’aide et l’amour que l’on m’a donné et me donne dans l’exercice de ma passion.
 
Mais je reste une étudiante qui donne la priorité à ses études pour me cultiver au-delà de ma passion et qui doit « s’ajuster » à son temps disponible et à ses possibilités financières.     
Si mon aventure d’ambassadrice de la Highland dance vous séduit, vous pouvez m’aider à faire swinguer mon kilt et mon plaid au son de la cornemuse en me faisant un don pour payer mes costumes (une paire de chaussettes en laine vaut 250 euros !), mes déplacements à l’étranger pour mes stages, compétitions et examens d’accès au professorat en attendant que mes amis et moi soyons en mesure d’offrir sur le sol national ces mêmes opportunités qui n’existent qu’à l’étranger aujourd’hui.  
 
               Fanny, Highland dancer